Séoul discute avec les USA d'un déploiement d'armes stratégiques

le
0
 (actualisé avec MAE chinois, reprise de la propagande par 
hauts-parleurs) 
    par Ju-min Park et Se Young Lee 
    SEOUL, 7 janvier (Reuters) - La Corée du Sud est en 
discussions avec les Etats-Unis au sujet d'un déploiement 
d'armes stratégiques américaines dans la péninsule coréenne, a 
dit jeudi un responsable militaire sud-coréen, un jour après que 
Pyongyang a affirmé avoir testé avec succès une bombe à 
hydrogène miniaturisée.  ID:nL8N14Q3BK  
    Le département d'Etat américain a déclaré que John Kerry 
s'était entretenu mercredi avec le ministre des Affaires 
étrangères japonais Fumio Kishida, notant que le secrétaire 
d'Etat avait insisté sur la nécessité d'apporter une réponse 
internationale au quatrième essai nucléaire nord-coréen. 
    "Le secrétaire a (...) souligné l'importance d'une réponse 
internationale unifiée aux actions provocantes de la Corée du 
Nord", précise dans un communiqué le département d'Etat. 
    Le bureau de la présidente sud-coréenne Park Geun-hye a 
déclaré que cette dernière s'était entretenue par téléphone 
pendant 20 minutes avec le président américain Barack Obama, 
sans préciser la teneur de leurs échanges. 
    La Maison blanche a de son côté dit que Barack Obama et Park 
Geun-hye s'étaient entendus pour travailler ensemble à la 
réponse à apporter au "comportement irresponsable" de la Corée 
du Nord. 
    A Pékin, une porte-parole du ministère des Affaires 
étrangères a proposé de rouvrir les négociations à six entre les 
deux Corées, la Chine, les Etats-Unis, le Japon et la Russie sur 
le programme nucléaire nord-coréen. 
    Priée de commenter l'annonce du déploiement d'armes 
stratégiques américaines, Hua Chunying a répondu: "Nous sommes 
préoccupés par l'évolution de la situation". 
     
    PROPAGANDE PAR HAUTS-PARLEURS 
    Le ministre de la Défense sud-coréen a déclaré pour sa part 
que le gouvernement était opposé à la détention d'un arsenal 
nucléaire malgré la bombe H dont se serait désormais dotée la 
Corée du Nord. 
    "Nous restons résolument en faveur de la dénucléarisation de 
la péninsule coréenne", a dit devant le parlement Han Min-goo. 
    Selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, le ministère 
de la Défense ne pense pas que, contrairement aux affirmations 
de Pyongyang, le test mené mercredi a été une réussite, faisant 
ainsi écho au scepticisme des Etats-Unis et de nombreux experts 
nucléaires. 
    En guise de protestation contre cet essai, la Corée du Sud 
limitera au strict minimum l'entrée au complexe industriel de 
Kaesong, exploité conjointement avec la Corée du Nord, a dit 
pour sa part un responsable du ministère de l'Unification. 
    La présidence sud-coréenne a par ailleurs indiqué que Séoul 
allait reprendre ses opérations de propagande par hauts-parleurs 
à la frontière. L'année dernière, ce type de propagande avait 
ravivé les tensions entre le Nord et le Sud. 
 
 (Avec la contribution de David Alexander à Washington, Benoît 
Van Overstraeten et Nicolas Delame pour le service français, 
édité par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant