Séoul accuse le Nord d'une cyberattaque visant le nucléaire

le
0

(Avec réaction nord-coréenne avant-dernier para) SEOUL, 17 mars (Reuters) - Le parquet sud-coréen a imputé mardi à la Corée du Nord la responsabilité d'une cyberattaque qui a visé en décembre l'opérateur de centrales nucléaires Korea Hydro and Nuclear Power (KHNP), à l'issue d'une enquête sur les adresses internet utilisées par les hackers. "Les codes malveillants utilisés lors du piratage de l'opérateur nucléaire étaient similaires, dans leur composition et leur mode opératoire, aux codes dits 'kimsuky' utilisés par les hackers nord-coréens", ont indiqué les procureurs. Depuis l'attaque, la Corée du Sud disait soupçonner l'implication de la Corée du Nord. Elle avait demandé l'aide de la Chine, après avoir localisé l'origine de nombreuses adresses internet impliquées dans une ville du nord-est de la Chine proche de la frontière nord-coréenne. Démentant à nouveau toute implication, la Corée du Nord a dénoncé des accusations "absurdes" et une "provocation", dans un article transmis sur le site d'information officieux Uriminzokkiri. Après l'attaque, des données concernant plusieurs des 23 réacteurs nucléaires que compte la Corée du Sud avaient été postés sur Twitter, dont les dossiers personnels d'employés, des plans d'équipements ou bien encore des estimations d'expositions aux radiations des populations locales. (Ju-min Park, Meeyoung Cho; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant