"Sens commun a pour vocation de se déployer dans tout le champ politique"

le
0
Lors d'un meeting de Sens commun à Paris en novembre 2014.  
Lors d'un meeting de Sens commun à Paris en novembre 2014.  

C'est le mouvement qui cristallise actuellement toutes les attaques et dont on sait peu de choses. Né dans le sillage de la Manif pour tous, Sens commun s'est rallié à François Fillon. Madeleine de Jessey, la porte-parole du mouvement politique issu du parti Les Républicains, est d'ailleurs l'une de ses proches. L'actuel président de Sens commun, Christophe Billan, a servi au ministère de la Défense pendant 22 ans ? dont 15 ans comme officier dans la Légion étrangère ? et travaille actuellement dans une société multinationale qui gère le risque médical pour de grandes entreprises. Interview.

Le Point.fr : Votre mouvement est la cible de nombreuses attaques depuis quelques jours. Que répondez-vous à vos détracteurs ?

Christophe Billan : J'entends depuis 24 heures un déchaînement irrationnel contre nous. Nous sommes traités d'homophobes, de fachos, de cathos intégristes, de réacs. Tous ces termes employés sont des caricatures et des anathèmes. Les médias et les acteurs politiques qui les utilisent confisquent un vrai débat de fond auquel les Français aspirent. En effet, les enjeux véritables, qui sont masqués par ces attaques, affectent directement leur quotidien. C'est de ces enjeux qu'il faut parler. Quand on reste dans l'anathème, on est dans un déni de démocratie. Le plus paradoxal est que pendant les trois semaines précédentes, les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant