Senkaku, un archipel disputé depuis les années 1970

le
0
Les relations entre la Chine et le Japon sont entrecoupées d'affrontements publics et de raccommodements privés.

Plus un jour sans que les Senkaku, ce minuscule archipel coincé entre les côtes japonaises et chinoises, fassent l'objet d'une démonstration de force. Vendredi, six bateaux des gardes-côtes chinois sont entrés dans les eaux territoriales nippones, au large des Senkaku. Samedi, l'ambassade du Japon à Pékin a essuyé l'ire de foules chinoises. Des manifestations d'une ampleur inédite depuis la normalisation des relations entre le Japon et la Chine en 1972.

À l'époque, lorsque le premier ministre japonais Kakuei Tanaka avait demandé à son homologue chinois, Zhou Enlai, ce qu'il pensait de la question des Senkaku, ce dernier avait répondu: «N'en parlons pas, on verra plus tard.» Quarante ans plus tard, on ne parle que de cela. Ces cinq îlots font depuis des semaines la une des quotidiens japonais. Annexés en 1895 par le Japon, ils sont contestés depuis les années 1970 par leurs voisins chinois et taïwanais. Ulcéré par les intrusions répétées de bateaux de pêche et

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant