Seniors au volant : le rôle crucial du médecin

le
0
Quand les médecins préviennent leurs patients qu'ils ne sont plus en assez bonne santé pour conduire, ils réduisent de 45 % les risques d'accident par la suite.

Les médecins ne devraient pas hésiter à conseiller à leurs patients d'arrêter de conduire pour des raisons médicales, d'après une étude menée au Canada. Quand les patients reçoivent ce genre de conseil, que ce soit de renoncer totalement à la conduite ou d'être très vigilant au volant, les risques d'accident grave sur la route sont réduits de 40 à 50 %, d'après le Dr Donald Redelmeier de l'université de Toronto, principal auteur de l'étude.

L'étude, publiée dans le New England Journal of Medicine, a été menée de 2006 à 2009 sur plus de 100.000 patients qui avaient été mis en garde par 6000 médecins. Pendant les trois années précédant les avertissements, il y eut en moyenne 4,76 accidents pour 1000 patients, un taux qui a chuté à 2,73 pour 1000 après l'intervention des médecins, soit une baisse de 45 %.

Les conseils des praticiens étaient toujours motivés par des problèmes médicaux précis, jamais sur le seul critère d'un âge trop élevé, p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant