Sénégal : l'opposition ne désarme pas

le
0
Une nouvelle manifestation contre la candidature de Wade est prévue mardi.

Le Conseil constitutionnel sénégalais n'a pas cédé. Les Sages ont confirmé, lundi, leurs décisions de valider définitivement la candidature d'Abdoulaye Wade à la présidentielle et de repousser celle de Youssou N'Dour.

En choisissant de faire cette annonce au beau milieu de la nuit, presque en catimini, ils confirment aussi que ce choix, s'il était attendu, n'était pas forcément l'évidence. Depuis des mois, les opposants affirmaient que la volonté du président sortant de se représenter était anticonstitutionnelle. Les proches d'Abdoulaye Wade expliquaient que le chef d'État est dans son bon droit. La lutte entre les deux camps, plus irréconciliables que jamais à moins de quatre semaines du scrutin prévu le 26 février, est loin d'être finie. Le pouvoir comme ses détracteurs se crispent.

Les partis d'opposition, réunis avec la société civile au sein de Mouvement du 23 juin (M23), ont promis dès dimanche d'entrer en résistance. «Cette décision va dans le sens

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant