Sénatoriales à Paris : l'UMP tente d'échapper au «scénario du pire»

le
0
La multiplication des listes fait courir à la majorité le risque de perdre un siège supplémentaire.

Un responsable de l'UMP, ancien ministre, hausse les yeux quand on évoque les sénatoriales à Paris. «Il y en a marre de leurs histoires picrocholines qui nous font perdre un temps fou!» Comme beaucoup à l'UMP, il redoute «le scénario du pire» le 25 septembre. Au vu du résultat des municipales de 2008, la droite et le centre s'attendent déjà à perdre un ­siège de sénateur, passant de cinq à quatre. Mais l'éclatement en trois listes - la liste officielle de l'UMP menée par la ministre des Sports, Chantal Jouanno, celle de l'ancien collaborateur de l'Élysée Pierre Charon, aujourd'hui conseiller du ministre de la Ville, Maurice Leroy, et celle du centriste sortant Yves Pozzo di Borgo - pourrait coûter un siège supplémentaire à la majorité.

Pierre Charon, qui répète qu'il ira jusqu'au bout malgré les pressions, se dit, lui, persuadé du contraire. Pourtant, si la gauche devait s'emparer de ce siège supplémentaire, la fédération UMP de la capitale, prés...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant