Sénat : le budget 2014 rejeté par les communistes et les écologistes

le
0
Sénat : le budget 2014 rejeté par les communistes et les écologistes
Sénat : le budget 2014 rejeté par les communistes et les écologistes

Les sénateurs communistes ne voteront pas «en l'état» le projet de loi de finances (PLF) 2014, a annoncé jeudi le sénateur du Nord, Eric Bocquet. Les écologistes avaient annoncé un peu plus tôt qu'ils n'adopteraient la partie recette du budget 2014. Le texte du coup n'a aucune chance de passer. Il avait été voté mardi en première lecture par les députés.

«Notre appréciation de nos propositions s'appuie sur trois axes : le Parlement et sa souveraineté, le choix contesté de l'austérité, enfin le déficit de lisibilité», a déclaré Eric Bocquet, lors de la discussion générale. «Autant d'éléments qui ne nous permettent pas en l'état actuel du budget 2014 de recueillir l'assentiment des sénateurs du groupe communiste républicain et citoyen», a-t-il ajouté.

Le président du groupe Europe Ecologie-Les Verts(EELV), Jean-Vincent Placé reproche également à ce texte l'«implacable logique de l'austérité» . Il accuse le gouvernement de s'être «engagé dans la voie d'une économie sociale-libérale, aussi obsolète que dangereuse» avec le crédit d'impôt compétitivité-emploi, «un chèque en blanc aux entreprises, à toutes les entreprises», sans «levier pour orienter l'économie vers sa nécessaire transition écologique». Quant à l'augmentation du taux intermédiaire de la TVA à 10%, il «pénalisera beaucoup de secteurs participant à la transition écologique : transports en commun, traitement des déchets, gestion de l'eau etc.», a jugé le sénateur de l'Essonne.

Toutefois, il a estimé que la réforme fiscale annoncée par Jean-Marc Ayrault «devra permettre d'en finir avec la dégressivité de l'impôt, qui voit aujourd'hui les plus riches contribuer proportionnellement moins que les gens modestes». «Elle devra aussi permettre de rattraper le retard de la France en matière de fiscalité écologique». Ce sera aussi «l'occasion d'expliquer que l'écotaxe (suspendue jusqu'à la remise à plat de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant