Sénat : la droite divisée dans les Hauts-de-Seine

le
0
L'éclatement en plusieurs listes de l'UMP et du centre risque de faire chuter la majorité.

La droite, dans les Hauts-de-Seine, voudrait bien enrayer le cycle de la chute qui marque chaque élection depuis les dernières municipales. Et conserver, le 25 septembre au soir, ses cinq sièges de sénateur. La gauche espère au contraire en ajouter un aux deux qu'elle possède déjà, tablant pour cela sur le gain de deux villes de plus de 70.000 habitants en 2008 (Asnières-sur-Seine et Colombes), et celui de deux cantons au printemps dernier après avoir été majoritaire aux régionales de 2010.

Pourtant, à l'UMP comme au centre, l'éclatement probable en quatre listes - plus une cinquième de moindre poids, celle d'un ex-élu du PR, Hugues Sirven-Vienot - risque de faire chuter la droite d'un siège, voire même de deux si l'on en croit Roger Karoutchi. Celui-ci, chef de file de la liste officielle de l'UMP, tient son meeting de lancement ce soir au théâtre de Neuilly, avec sa colistière, Isabelle Debré, et en présence du secrétaire général de l'UMP, Jean-François C

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant