Sénat, la droite contre les hausses d'impôts

le
0
Après l'Assemblée nationale, c'est au tour du Sénat de discuter depuis mardi de la loi de finances rectificative.

L'acte I des mesures fiscales décidées par François Hollande, déjà adopté par les députés, est examiné depuis mardi au Sénat. Le feu vert de la Haute Assemblée ne fait guère de doute, les différents groupes de gauche disposant depuis septembre 2011 de la majorité absolue au Palais du Luxembourg.

Le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, a défendu mardi la nécessité d'un tour de vis fiscal. «Il s'agit d'indiquer à nos partenaires que la France est impliquée dans une trajectoire de correction de ses finances publiques», a-t-il plaidé. Cahuzac a pris plaisir à rappeler que, de 2007 à 2012, la droite avait déjà elle-même «augmenté les impôts de près d'un point et demi de PIB, soit 30 milliards d'euros».

Le ministre du Budget a exposé les principales réformes prévues par le collectif budgétaire: les salariés qui accomplissent des heures supplémentaires ne bénéficieront plus de la défiscalisation du revenu qu'ils en tirent ; la taxation de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant