Sénat : l'UMP cherche des responsables à la défaite

le
0
Si le manque d'unité de la majorité est pointé du doigt par tous, certains demandent que la politique gouvernementale se rapproche des territoires pour la fin du quinquennat.

À qui la faute si le Sénat a basculé à gauche ? Dans les rangs de la droite, l'explication varie selon les sources. François Fillon et Jean-François Copé se renvoient la balle. Reçus tous les deux lundi matin pendant une heure par Nicolas Sarkozy, ils ont été instamment priés de ne pas rouvrir les hostilités, mais le résultat des sénatoriales a mis à mal la trêve qu'ils avaient signée avant l'été.

Dans l'entourage du secrétaire général, on est passablement agacé que le premier ministre ait campé les chefs de guerre dimanche. «Ce soir, la bataille commence !» a lancé François Fillon. Il pensait à la présidentielle, mais rue de la Boétie, on l'a renvoyé à son ambition parisienne pour les municipales de 2014: «La liste Jouanno, qui était censée préparer le terrain pour son atterrissage, n'a obtenu que deux sièges, et Pierre Charon et Yves Pozzo di Borgo sont tous les deux élus, alors qu'ils étaient donnés perdants. Le parachute s'est mis e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant