Sénat : Jean-Pierre Bel dénonce «des critiques injustes»

le
0

Le président de la Haute Assemblée défend le bicamérisme et se «félicite que le Sénat ne soit pas godillot».

Jean-Pierre Bel a souligné mercredi soir, en présentant ses v½ux aux corps constitués, qu'il serait «intraitable envers les critiques injustes». Entouré par le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, à sa droite, et par le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone, à sa gauche, le sénateur de l'Ariège a «regretté que le Sénat puisse parfois prêter le flanc à la critique».

De fait, la gauche n'est majoritaire que de six voix au sein de la Haute Assemblée, et l'opposition résolue des vingt sénateurs communistes à la politique économique et fiscale du gouvernement a conduit le Sénat à repousser le projet de budget et le projet de financement de la Sécurité sociale en 2012 comme en 2013. En présence de nombreux membres du gouvernement, dont Manuel Valls (Intérieur), Christiane Taubira (Justice) ou encore Marylise Lebranchu (Fonction publ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant