Sénat: droite et gauche au coude-à-coude

le
0
Le président, Gérard Larcher, a bon espoir de conserver sa majorité, le PS Jean-Pierre Bel croit en ses chances.

Ébullition chez les élus locaux. Vendredi dernier, les conseils municipaux ont désigné les grands électeurs qui éliront 174 sénateurs le 25 septembre. Or, pour la première fois depuis l'après-guerre, la gauche a des chances sérieuses d'emporter le Sénat, une institution qui semblait acquise à la droite et au centre pour l'éternité. L'événement serait de mauvais augure pour Nicolas Sarkozy à huit mois de la présidentielle.

C'est une élection très particulière, qui se dispute devant 1500 grands électeurs en moyenne par département. Pas question de déclarations tonitruantes ou de ton martial, c'est bon pour les députés. Ici, on est entre gens de bonne compagnie. «Nous pouvons gagner», constate sobrement le président du groupe socialiste au Sénat, Jean-Pierre Bel (Ariège). «Je suis confiant et j'aborde cette campagne très sereinement», répond le président du Sénat, l'UMP Gérard Larcher (Yvelines).

La gauche fonde son optimisme sur les très bons résu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant