Semeta favorable à une « taxe Tobin » allégée pour les bons d'État

le
0
Commissaire européen à la Fiscalité, Algirdas Semeta, commente l'avancée des discussions sur la taxe sur les transactions financières (TTF) et les progrès européens en matière de lutte contre la fraude et l'évasion fiscale.

LE FIGARO. - Vilipendée par les banques, la taxe sur les transactions financières ne va-t-elle pas être réduite à néant?

Algirdas SEMETA. - Non. La discussion entre États membres n'est pas terminée. Elle n'est pas non plus bloquée contrairement à ce qu'on entend. Le Parlement européen propose un traitement spécial pour certains produits, dont les obligations d'État, afin que la TTF ne renchérisse pas les coûts de financement des États. La Commission n'est pas opposée à l'idée de leur appliquer un taux réduit. C'est mieux qu'une exemption pure et simple, car nous devons veiller à ce qu'il n'y ait pas d'échappatoire à cette taxe.

La Suisse, où vous vous êtes rendu récemment, est-elle pr...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant