Semaine décisive à Hong Kong

le
0
Des manifestants à Hong Kong, samedi soir.
Des manifestants à Hong Kong, samedi soir.

Un lundi matin pas comme les autres, à Hong Kong. L'ancienne colonie britannique s'est réveillée drapée des habits de l'insurrection après une nouvelle nuit d'affrontements entre les forces de l'ordre et les partisans de la démocratie. Aucun signe de répit après un week-end de violences au coeur de la cité financière. Après avoir dormi sur la chaussée moite, des milliers de manifestants réclamant des élections libres en 2017, poursuivent l'occupation du centre-ville, ignorant les appels à la dispersion des autorités. Depuis samedi, la police utilise le gaz lacrymogène pour disperser des étudiants intrépides protégés par des masques et de capes de pluie, engagés dans des corps à corps avec les forces de l'ordre. Du rarement vu dans la très policée HK, où la Bourse vient de chuter.

Les manifestants protestent contre les nouvelles règles électorales édictées par Pékin, le 31 août dernier, en vue de l'élection du chef exécutif de l'île. La Chine s'est engagée à offrir le suffrage universel aux sept millions d'habitants, comme exigé par les Britanniques avant la rétrocession de l'île en 1997. Mais elle impose la "démocratie à la chinoise", soit au préalable un "filtrage" des candidats. En clair, seuls "deux ou trois" candidats "patriotes", c'est-à-dire fidèles au pouvoir central, pourront concourir. Ces nouvelles règles sont "inacceptables", selon le mouvement démocratique Occupy Central with Love and Peace. Les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant