Selon Valls, Merah n'était pas un loup solitaire

le
0
Deux connaissances du tueur de Toulouse sont en garde à vue et un haut responsable de la DCRI vient d'être débarqué.

Deux hommes, arrêtés à Toulouse, sont toujours en garde à vue dans l'enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier Mohamed Merah, le tueur au scooter, qui abattit froidement trois parachutistes, puis trois enfants et un enseignant juifs, entre le 11 et le 19 mars 2012. Ces interpellations dans le quartier du Mirail, où résidait Merah, sont intervenues au moment où les familles de victimes, qui exigent des explications sur les failles des services de renseignement à l'époque, étaient reçues par le ministre de l'Intérieur (lire ci-dessous). Les deux suspects, âgés de 28 et 30 ans, étaient des «connaissances» des frères Merah, ­Mohamed, mais aussi ­Abdelkader, son aîné, mis en examen pour complicité dans les tueries. Les enquêteurs cherchent à savoir si Mohamed Merah a agi seul comme il l'avait affirmé aux policiers lors du siège de son ap...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant