Selon un juge, l'île de Sein est une terre « hostile »

le
1
Un juge montpelliérain a refusé à une habitante la garde de ses trois enfants, au motif que cette île finistérienne était une terre «hostile». Le maire a vivement réagi.

Le maire de Sein n'en revient toujours pas. Jessica, une habitante de cette île du Finistère, s'est vue refuser la garde de ses trois enfants au motif que l'île «peut être regardée comme étant un lieu de vie relativement hostile pour les enfants». C'est en tout cas ce que dit le verdict rendu début août par le juge aux affaires familiales de Montpellier, où le père habite.

Lors de l'audience, l'avocate de l'ex-mari avait dressé un tableau peu attrayant de l'île, affirmant qu'elle est «totalement isolée, sans eau courante et potable, sans électricité . Elle a également évoqué le fait que cette île soit «dangereuse et hostile» avec seulement une centaine d'habitants l'hiver «et ces derniers se déplacent à pied avec de petites charrettes». Pour rendre son verdict, le juge ne s'est pas seul...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ccondem1 le dimanche 8 sept 2013 à 13:42

    LOL, ce juge (Montpellierain) ne doit pas être "de proximité" ! Parce qu'une ville comme Montpellier, par exemple, c'est bien plus potentiellement hostile ;-)))