Selon l'Insee, le chômage se stabilise sous la barre des 10% en métropole

le
0
Selon l'Insee, le chômage se stabilise sous la barre des 10% en métropole
Selon l'Insee, le chômage se stabilise sous la barre des 10% en métropole

François Hollande a conditionné son éventuelle candidature à un second mandat en 2017 à une baisse «crédible» du chômage en 2016. Pour l'instant, la tendance est plutôt à la stabilité. A la fin du premier trimestre 2016, le taux de chômage en France s’est maintenu à 9,9 % de la population active en métropole et à 10,2 % avec l’Outre-mer, a annoncé, ce jeudi, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

En métropole, 2,845 millions de personnes sont en recherche d’emploi, un nombre quasi identique à celui de fin 2015 (9,9 %), selon l’institut. Parmi eux, 1,2 million sont des chômeurs de longue durée, qui déclarent chercher un emploi depuis au moins un an. Ils représentent 4,3 % de la population active, en hausse de 0,1 point sur un trimestre et sur un an.

Mieux pour les seniors moins bien chez les jeunes

Sur les trois premiers mois de cette année, seule la situation des seniors s'améliore. Leur taux de chômage se replie de 0,2 point à 6,5% ce qui permet de compenser une dégradation chez les jeunes, dont le taux grimpe de 0,3 point, à 24,2%. Cela correspond à 1,651 million de jeunes au chômage en France métropolitaine. Sur un an, la situation des jeunes se détériore légèrement (+0,1 point), alors que celle des seniors est stable. Chez les 25-49 ans, le chômage augmente également de 0,1 point entre le dernier trimestre 2015 et le premier de 2016, à 9,3 %. Mais il s’est replié de 0,2 point sur un an.

Des chiffres différents entre l'Insee et Pôle emploi

L'indicateur de l'Insee, le seul reconnu à l'international, est, une fois n'est pas coutume, moins bien orienté que celui de Pôle emploi, qui a baissé sensiblement au premier trimestre, de 49.500 personnes (-1,4%) en métropole. Malgré tout, l'opérateur recensait toujours, en cumulé, beaucoup plus de chômeurs: 3,53 millions. Cet écart entre les deux statistiques s'explique par le fait qu'elles ne mesurent pas le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant