Selon François Chevallier, stratégiste de la Banque Leonardo,plusieurs facteurs favorisent la hausse des actions européennes

le
0
DR
DR
(lerevenu.com) - Au pire statu quo, au mieux poursuite du rally européen, ou le pari de Pascal appliqué aux actions

On ne peut être que surpris par la résistance des actions à la multiplicité des chocs, de la Réserve Fédérale à l'Ukraine en passant par l'Argentine, même si les risques paraissent limités. D'autant que les explications couramment avancées, le côté bon marché des actions européennes (PER à 13,7 contre un ratio de 15,4 pour le S&P 500) et le sous-investissement des gestions manquent de convaincre.

Nous avons d'autres raisons plus crédibles de minimiser le risque d'une correction ou d'anticiper une poursuite du rally : les actions européennes sont bon marché? relativement au cycle des profits (c'est l'inverse pour les Etats-Unis) ; la solidité de la reprise des deux côtés de l'Atlantique et l'absence de contagion émergente grâce aux changes flexibles alimentent un courant acheteur ; le tout nouvel excédent courant européen favorise les investissements financiers étrangers en bloquant toute baisse de l'euro.

Actions européennes : aussi chères qu'en 2006-2007, mais pas surévaluées

Jusqu'ici, notre prudence sur les actions européennes tenait au fait que nous retrouvions les sommets de 2006 et 2007 sur les PER, qui furent associés à des corrections de 10 % au printemps de la 1re année et à l'été de la seconde. Il y a pourtant une différence majeure : les actions étaient à l'époque surévaluées d'environ

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant