Selon Fidelity, la fébrilité des investisseurs peut faire basculer à tout moment les indices

le
0

(AOF) - Même si le rebond des indices ces dernières semaines montre que les investisseurs ont repris un peu de goût pour le risque, la volatilité des premières semaines de l'année n'est sans doute pas totalement résorbée. Selon Fidelity, la réaction des marchés aux annonces de la BCE jeudi dernier, passant d’une hausse de plus de 3% pour plonger et finir à la clôture en baisse de 1,70%, est le signe que la nervosité est encore de mise et que la situation n'est pas encore idéale.

"Ce bref accès de fièvre tend à montrer que les marchés ne sont pas totalement remis de leur phase de stress de début d'année et restent en proie à une certaine fébrilité qui pourrait faire basculer à tout moment les indices", écrit ainsi David Ganozzi, gérant de Fidelity Patrimoine. 

En effet, la chute des marchés jeudi est venue occulter le fait que des mesures lourdes de soutien à l'économie de la zone euro avaient été prises par la BCE. "Si la déception de décembre pouvait à la rigueur se comprendre, celle de jeudi dernier peine à se justifier. Les investisseurs ont-ils eu une soudaine bouffée d'angoisse sur l'état de santé de la zone euro ? Craignent-ils de voir désormais la marge de manœuvre de la BCE se réduire comme peau de chagrin ? Difficile à dire", analyse le gestionnaire d'actifs.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant