Sélim Idriss, l'homme de confiance des Occidentaux

le
0
Le général Sélim Idriss, qui a fait défection de l'armée syrienne en décembre 2012, sera chargé de réceptionner les livraisons d'armes en provenance de l'Occident, et d'éviter qu'elles ne tombent entre les mains de groupes djihadistes extrémistes.

Le général Sélim Idriss, l'homme qui devrait distribuer les armes occidentales aux combattants de l'opposition, n'a pas l'air d'un guerrier. Avec ses lunettes, sa petite moustache et son ventre rond, il ressemble à un professeur. Avant sa défection, en janvier 2012, ce quinquagénaire souriant enseignait l'électronique à l'Académie militaire d'Alep. Il a pourtant été choisi en décembre 2012, par quelque 300 commandants de terrain, comme chef du Conseil militaire suprême de la rébellion, qui venait d'être créé. Il a su gagner le respect de nombreux combattants en passant beaucoup de temps en Syrie, contrairement aux stratèges en chambre abonnés aux hôtels turques.

Sélim Idriss a aussi la confiance des Occidentaux...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant