Sélectour Afat regrette le retrait de l'offre de HNA sur Fram

le
0

TOULOUSE (Reuters) - Le groupe chinois HNA, qui avait fait une offre ferme de reprise du voyagiste français Fram, a retiré lundi sa proposition, a-t-on appris mercredi auprès de Selectour Afat, le partenaire d’HNA pour cette acquisition.

"Nous confirmons la volonté d’HNA de se retirer de ce dossier", a indiqué à Reuters une porte-parole de Selectour Afat. "Nous regrettons l’abandon du projet qui présentait un certain nombre de synergies avec notre réseau puisque Fram figure dans le top 3 de nos ventes."

Selectour Afat était le partenaire minoritaire de l'offre de reprise de HNA, à hauteur de 10%. Ils proposaient une reprise de Fram sans passer par une procédure de cessation de paiement.

En difficulté financière depuis plusieurs années, le voyagiste français avait reçu le 12 octobre deux offres de reprise de la part du conglomérat chinois HNA, associé à Selectour-Afat, et du groupe Karavel-Promovacances.

Le tandem HNA-Selectour Afat avait demandé le 9 septembre à procéder à un audit financier avant de rendre sa décision définitive. La direction de Fram et les syndicats refusent pour l’instant de commenter ces informations.

L’offre du groupe Karavel-Promovacances est toujours sur la table mais elle ne prévoit une reprise qu’après dépôt de bilan. Le groupe n’a pas dévoilé son projet de reprise du voyagiste toulousain Fram, ni le montant qu’il veut y consacrer.

Si les actionnaires de Fram procèdent au dépôt de bilan, ce serait au tribunal de commerce de Toulouse de se prononcer pour un plan de cession ou un plan de continuation.

FRAM AIDÉ PAR L'ÉTAT

Après plusieurs années de déficit, le voyagiste avait annoncé en juin dernier avoir engagé un "processus d'ouverture de son capital" afin "d'assurer (sa) pérennité" et celle de son réseau d'agences intégré et de sa filiale low-cost Plein Vent.

Fram fait l'objet d'un suivi du Comité interministériel de restructuration industrielle (CIRI), instance qui dépend de la direction du Trésor et a pour mission d'aider les entreprises en difficulté. Fondé en 1949, le groupe familial a connu plusieurs années de pertes qui l'ont conduit à procéder à un plan social en 2012 et à se séparer de plusieurs hôtels au Maroc fin 2014.

Touché de plein fouet par le printemps arabe, les récents attentats en Tunisie et plus largement par la désaffection des clients pour des destinations du Maghreb, Fram a réalisé en 2014 un chiffre d'affaires consolidé de 373 millions d'euros, en baisse de 8% par rapport à 2013.

Le groupe, qui a fait voyager 400.000 personnes en 2014, a néanmoins enregistré un retour à un résultat net consolidé positif à hauteur de 4,4 millions d'euros. Fram compte 670 salariés, répartis dans une cinquantaine d'agences.

Le groupe Karavel, qui revendique la place de n°1 français de la vente de séjours sur internet, a racheté en 2001 la marque l'agence de voyage en ligne Promovacances. Il détient aussi les marques PartirPasCher, Un Monde à Deux, AB Cruises et PromoCroisière. En 2013, le groupe, contrôlé à 75 % par LBO France, a dégagé un volume d'affaires de 430 millions d'euros.

(Julie Rimbert, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant