Sélectionner les meilleurs spermatozoïdes

le
0
Des molécules augmentant le taux de fécondation des ovocytes ont été identifiées chez l'être humain et testées chez la souris.

En dépit des freins légaux, de nombreuses recherches sont menées en France sur la reproduction, surtout par des équipes hospitalo-universitaires. Ainsi sur la réserve ovarienne en ovocytes, jusqu'ici évaluée par le taux de FSH, l'hormone hypophysaire qui gouverne l'ovulation. Le dosage de l'AMH (1), hormone produite par les follicules eux-mêmes, et le compte de ces follicules par échographie de l'ovaire montrent directement la qualité de cette réserve et commencent à être utilisés. «On s'est ainsi aperçu d'une baisse précoce, parfois dès 30 ans, de la réserve ovarienne de certaines femmes. Il semble s'agir d'une tendance globale, mais cela est encore difficile à vérifier», indique le Dr Jacqueline Maudelbaum, responsable du service de biologie de la reproduction à l'hôpital Tenon (Paris).

Un autre enjeu concerne la maturation des ovocytes in vitro. «Seules quelques équipes dans le monde sont capables d'amener à maturité des ovocytes prélevés à un stade p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant