Seize soldats azerbaïdjanais tués en deux jours au Haut-Karabakh

le
0
    BAKOU/EREVAN, 5 avril (Reuters) - Seize militaires 
azerbaïdjanais ont été tués au cours des deux derniers jours 
dans les affrontements avec les séparatistes du Haut-Karabakh, 
soutenus par l'Arménie, a annoncé mardi le ministère de la 
Défense à Bakou. 
    Les combats, qui ont commencé ce week-end dans cette zone 
autonome intégrée à l'Azerbaïdjan à l'époque soviétique, sont 
les plus violents depuis la trêve négociée sous l'autorité de la 
Russie en 1994. 
    L'Azerbaïdjan et le Haut-Karabakh se sont mutuellement 
accusés mardi d'être responsables de cette escalade de violence. 
    "Toute la responsabilité est imputable à l'Arménie qui ne se 
préoccupe pas de résoudre le conflit et viole le droit 
international", a déclaré le vice-ministre azerbaïdjanais des 
Affaires étrangères, Khalaf Khalafov, lors d'une réunion à 
Bakou. 
    Dans un communiqué, les forces armées du Haut-Karabakh ont 
accusé l'Azerbaïdjan "d'augmenter jour après jour le calibre de 
ses munitions" et d'avoir utilisé lundi soir des lance-roquettes 
multiples Smerch contre des positions militaires et des 
installations civiles.  
    Les affrontements, qui impliquent des chars, des missiles, 
de l'artillerie et des hélicoptères, ont lieu autour de la zone 
de contact, un no man's land truffé de mines qui sépare les 
forces séparatistes, positionnées au pied des monts Karabakh, 
des troupes azerbaïdjanaises retranchées plus bas dans la 
plaine.  
    Lundi, le président arménien Serj Sargsyan a mis en garde 
lundi contre le risque de guerre ouverte avec l'Azerbaïdjan. 
  
    La France, qui préside avec les Etats-Unis et la Russie le 
groupe de Minsk sur le conflit, a annoncé la tenue d'une réunion 
des médiateurs mardi à Vienne pour prévenir une escalade des 
violences.   
 
 (Nailia Bagirova; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant