Seize passeports biologiques suspects chez des sportifs français

le
0
Seize passeports biologiques suspects chez des sportifs français
Seize passeports biologiques suspects chez des sportifs français

Ces profils considérés comme suspects par le conseiller scientifique de l’Agence française de lutte contre le dopage ont été transmis à des experts indépendants.

Opérationnelle depuis deux ans, la version française du passeport biologique pourrait aboutir en 2016 à de premières sanctions. Selon nos informations, seize profils de sportifs de haut niveau ont été identifiés comme anormaux sur la soixantaine établie par l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD). Ces profils ont été jugés suffisamment suspects par le conseiller scientifique de l’AFLD, Xavier Bigard, qui fait office de premier filtre dans la procédure française, pour être transmis à trois experts indépendants : le Français Michel Audran, l’Allemand Olaf Schumacher et l’Italien Giuseppe D’Onofrio.

Il ne s’agit que de la première étape d’un processus potentiellement long. Aucun sportif français n’a jamais été suspendu sur la base de son passeport biologique et les cas de suspension sur cette base par une agence nationale sont rarissimes.

Riches en prélèvements Les deux premiers cas ont été soumis il y a déjà un an et concernent deux spécialistes des longues distances ayant déjà participé aux Jeux olympiques sous le maillot de l’équipe de France d’athlétisme et qui sont en course pour disputer les Jeux de Rio en août. Leurs « profils biologiques », comme les appelle l’AFLD, sont riches en prélèvements, mais n’ont pas entièrement convaincu les experts.

Au moins l’un d’entre eux a été catégorique sur l’origine de leurs variations hématologiques : le dopage sanguin. Aucun n’a jugé que leur profil était normal. Certains ont cependant estimé qu’il fallait davantage d...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant