Séisme en Equateur : Paris envoie 30 militaires et 16 tonnes de matériel

le
0
Séisme en Equateur : Paris envoie 30 militaires et 16 tonnes de matériel
Séisme en Equateur : Paris envoie 30 militaires et 16 tonnes de matériel

La France va dépêcher «dans les prochaines heures» en Equateur un détachement de 30 militaires de la Sécurité civile spécialisés dans le traitement de l'eau pour porter assistance aux victimes du séisme qui a frappé le pays samedi, a annoncé jeudi le ministre de l'Intérieur.

Ces 30 militaires, basés à Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir), rejoindront trois officiers déjà sur place. Leur mission «consistera à produire, analyser et distribuer de l'eau potable aux populations affectées par le séisme» qui a fait au moins 570 morts, ajoute le ministre dans un communiqué. Ils emportent 16 tonnes de matériel avec eux. «Les autorités équatoriennes ont accepté l'aide que la France leur proposait à travers le mécanisme européen de protection civile», ajoute Bernard Cazeneuve.

Le tourisme craint pour son avenir

Le tremblement de terre d'une magnitude de 7,8, le pire en Amérique latine depuis celui d'Haïti en 2010, a dévasté la côte pacifique, dont des zones touristiques de l'Equateur. «C'est très grave, une des principales activités de la côte, c'est le tourisme local et international. Dans les provinces de Manabi (ouest, épicentre du séisme) et d'Esmeraldas (nord-ouest, également affectée), on trouve la plus grande concentration d'hôtels», explique José Ochoa, président de la Fédération hôtelière d'Equateur. «Plus de 40 hôtels sont détruits, mais beaucoup d'autres ont été touchés au niveau de la structure», a-t-il ajouté. «Ce qui nous inquiète, c'est l'après. Comment reconstruire et comment faire pour que les gens puissent conserver leurs emplois et que ceci ne se transforme pas en une crise sociale?», se demande-t-il.

Peu avant que le puissant séisme, le pays venait de lancer une vaste campagne de promotion touristique.

Jeudi, le dernier bilan officiel faisait état de 570 morts. On compte également 5 733 blessés et le nombre de disparus a été très nettement revu à la baisse, passant de 1 700 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant