Séisme au Pakistan : le bilan s'aggrave à 238 morts

le
0
Séisme au Pakistan : le bilan s'aggrave à 238 morts
Séisme au Pakistan : le bilan s'aggrave à 238 morts

L'armée pakistanaise était déployée mercredi dans une région pauvre et reculée du Pakistan pour porter secours aux rescapés d'un puissant tremblement de terre, qui a fait au moins 238 morts. Le séisme d'une magnitude de 7,7, survenu en fin de journée mardi près de la ville d'Awaran, dans la province pauvre du Baloutchistan (sud-ouest), a ravagé des villages entiers. Il a été ressenti jusqu'en Inde et en Iran, et a même «créé» une île de roches sur la côte pakistanaise dans la mer d'Arabie.

«Un total de six districts - Awaran, Kech, Gwadar, Panjgur, Chaghi et Khuzdar - et une population de plus de 300 000 personnes ont été affectées par ce séisme», a déclaré Jan Muhammad Baledi, porte-parole du gouvernement provincial. «Nous manquons sérieusement de services de santé. Il n'y a aucun endroit où nous pouvons traiter les blessés dans les hôpitaux locaux. Nous tentons de transférer les blessés graves à Karachi par hélicoptères et les autres dans districts voisins, a-t-il ajouté.

«Les secouristes tentent de retrouver les corps (dans les décombres) mais notre priorité est vraiment de transporter les blessés dans des hôpitaux le plus vite possible», explique Azad Gilani, ministre provincial de l'Intérieur.

Un séisme nécessitant une réponse internationale

Le travail des secouristes a été freiné par la nuit, d'où la crainte de «retrouver encore des corps dans les décombres à la lumière du jour», a souligné Abdul Rasheed Baluch, un haut responsable du district d'Awaran. «Environ 90% des maisons du district ont été détruites. Presque toutes les maisons faites de boue se sont effondrées», a-t-il affirmé. Selon le bureau des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA), 61.000 personnes vivent dans un rayon de 50 kilomètres de l'épicentre de ce séisme. L'état d'urgence a été décrété dans le district d'Awaran. L'armée pakistanaise a déjà envoyé environ 300 soldats renforts, nombre qui pourrait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant