Séisme au Népal : Matthieu Ricard appelle à la générosité

le , mis à jour à 21:39
0
Séisme au Népal : Matthieu Ricard appelle à la générosité
Séisme au Népal : Matthieu Ricard appelle à la générosité

Interprète français du dalaï-lama, le moine bouddhiste Matthieu Ricard, 69 ans, passe depuis quatre décennies plusieurs mois par an dans un monastère en banlieue de Katmandou. Fondateur de l’association caritative Karuna-Shechen qui vient, notamment, en aide aux populations défavorisées du Népal, il lance aujourd’hui un appel à la générosité suite au séisme qui a fait plus de 4 000 morts. Par ailleurs, l’intégralité des droits d’auteur de son nouveau livre de photographies (1), dont il fait actuellement la promotion en France, seront reversés aux victimes de la catastrophe.

Comment avez-vous réagi à l’annonce du séisme dans le pays qui accueille, comme vous dites, votre «résidence principale» ?

Matthieu Ricard. -  J’étais totalement atterré mais ce n’était pas une surprise. Il n’y a pas une semaine au Népal, pas un jour où les gens ne parlaient pas du risque d’un gros tremblement de terre. Ils se disaient : Est-ce que ça va être pour cette nuit ? Ils savaient que ça pouvait survenir tous les 70 ans environ. Des sismologues français avaient formé nos moines. Les habitants se préparaient à une catastrophe.

Mais les maisons, elles, n’étaient pas conçues pour y faire face...

M.R. - Bon nombre se sont effondrées comme des château de cartes. Il n’y a pas de permis de construire, le pays ne respecte pas les normes de sécurité. Mais il est si pauvre ! En temps normal, il ne peut offrir que 12 heures d’électricité par jour à Katmandou. La population, elle, n’a pas les moyens de construire des maisons anti-sismiques. Seuls quelques grands bâtiments sont dotés de ces normes.

VIDEO. Séisme au Népal : recherches dans les ruines d'une maison

Avez-vous des nouvelles de vos amis sur place ?

M.R. - Je suis en contact grâce à WeChat. Le monastère où j’habite se trouve dans un quartier qui n’a pas été très touché. Une grande bâche a été aménagée dans la cour pouvant accueillir ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant