Séisme au Népal : le bilan s'aggrave encore à près de 5500 morts

le , mis à jour à 14:11
0
Séisme au Népal : le bilan s'aggrave encore à près de 5500 morts
Séisme au Népal : le bilan s'aggrave encore à près de 5500 morts

Six jours après le terrible séisme qui a fait trembler le Népal, le bilan des morts s'alourdit encore ce jeudi pour monter à près de 5 500 victimes décédées. Les autorités estiment toujours qu'il y a plus de 10 000 blessés, dont la prise en charge est difficile sur place. Si de nombreuses équipes de secouristes et d'humanitaires ont afflué depuis lundi, leur action est en effet compliquée par la météo et le traumatisme des survivants. Ceux qui ont échappé à l'ensevelissement n'ose plus dormir dans leur maison à cause des répliques du séisme. Les médecins ont également dû installer des salles d'opération de fortune à l'extérieur des hôpitaux dans lesquels ne veulent pas rester les blessés. A Katmandou, la police anti-émeute a par ailleurs dû intervenir pour contenir les milliers de Népalais désorientées et en colère qui cherchent à quitter la capitale.

Côté français, Laurent Fabius a accueilli ce jeudi à l'aube un premier avion ramenant 206 rescapés à l'aéroport de Roissy. Selon le ministre des Affaires étrangères, 200 autres compatriotes n'ont pas encore été retrouvés et les doutes sur un troisième mort Français se confirment de plus en plus.

Un adolescent de 15 ans sorti vivant des décombres. «Un garçon de 15 ans a été extrait des décombres d'une pension baptisée Hilton Guesthouse», rapporte le porte-parole de la police, Kamal Singh Bam. Il s'agit du dernier survivant à sortir des ruines d'un bâtiment s'étant effondré lors de la catastrophe. Le précédent étant un homme de 28 ans retrouvé dans les décombres d'un hôtel mardi par des secouristes népalais et français.

VIDEO. Séisme au Népal : «On a cru qu'on y resterait»

Panique sur place. Des milliers de Népalais et de touristes tentent de fuir les ruines de la zone la plus touchée, au croisement de deux plaques tectoniques en mouvement sous leurs pieds. «Le sol continue de trembler. A chaque fois, nous avons l'impression que ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant