Séisme au Népal : la police anti-émeute intervient pour calmer les habitants

le , mis à jour à 16:47
0
Séisme au Népal : la police anti-émeute intervient pour calmer les habitants
Séisme au Népal : la police anti-émeute intervient pour calmer les habitants

Cinq jours après le terrible séisme qui a fait au moins 5 000 morts et plus de 10 000 blessés au Népal, les humanitaires sur place racontent le chaos dans lequel se trouvent les survivants. Mercredi à Katmandou, la police anti-émeute a peiné à ramener le calme parmi les milliers de personnes désorientées et en colère qui cherchent à quitter la capitale.

Depuis la France, le cofondateur de Médecins du Monde rapportent les inquiétudes des équipes envoyées dans l'urgence. Selon lui, les secours sont obligés d'organiser des salles d'opération de fortune à l'extérieur des hôpitaux car les victimes craignent d'être ensevelies dans les bâtiments. Par ailleurs, selon un haut responsable de l'ONU, le gouvernement a demandé aux équipes de sauveteurs étrangers de ne plus venir car elles sont en nombre suffisant dans le pays. La panique est palpable.

Peur des répliques et des épidémies

«Les gens ont peur de dormir dans ce qu'il reste de leurs maisons. Les malades ne veulent pas être à l'intérieur de l'hôpital à cause des répliques du séisme. Les hôpitaux sont obligés d'établir autour des camps de fortune», détaille le chirurgien Alain Deloche alors que des secousses ont encore été ressenties dans la nuit de mardi à mercredi.

VIDEO. Népal : les hôpitaux de Katmandou submergés des blessés

Egalement fondateur de l’association La Chaîne de l'espoir, tournée vers les enfants, le médecin explique sur France 2 avoir envoyé des spécialistes, notamment des chirurgiens orthopédiques, pour éviter les amputations aux plus jeunes. Alain Deloche craint également la propagation rapide d'épidémies à cause des mauvaises conditions d'intervention des médecins. «C'est la deuxième ou troisième phase de la catastrophe», s'inquiète-t-il.

VIDEO. Séisme au Népal : MSF envoie un avion chargé de matériel médical

Des échauffourées à l'aube

Mardi soir encore, les tremblements de cette zone située à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant