Séisme au Népal-La pluie gêne les secours, bilan de 5.489 morts

le
0

par Gopal Sharma KATMANDOU, 30 avril (Reuters) - Les équipes de secours doivent travailler actuellement sous une pluie battante dans les décombres du séisme de samedi dernier au Népal, pour lequel le dernier bilan, communiqué jeudi matin, est de 5.489 morts et de près de 11.000 blessés. "Il n'y a sans doute plus de survivants", a déclaré Rameshwor Dandal, directeur du centre de gestion des catastrophes au ministère népalais de l'Intérieur. "La pluie vient s'ajouter aux problèmes. La nature semble être contre nous". La colère de la population face à la lenteur des secours s'est exprimée mercredi à travers une manifestation aux abords du parlement à Katmandou. Un grand nombre de personnes doivent toujours dormir à la belle étoile depuis le séisme de magnitude 7,8, qui, au-delà des frontières du Népal, a fait 80 morts en Inde et au Tibet. Huit millions de Népalais sont touchés à des degrés divers par ce séisme, qui a détruit ou endommagé 600.000 habitations, selon les Nations unies, qui précisent qu'au moins deux millions de personnes vont avoir besoin de tentes, d'eau potable, de vivres et de médicaments au cours des trois mois à venir. Les équipes de secours étrangères ont déclaré à Rameshwor Dandal que leur travail était pratiquement terminé étant donné les chances minimes de retrouver encore des rescapés. Une équipe népalo-française a retiré des décombres un jeune homme de 28 ans, Rishi Khanal, mardi à Katmandou, 80 heures après le séisme. Les médecins ont dû cependant l'amputer mercredi d'une jambe à cause de complications liées à une hémorragie interne prolongée. RISQUE D'ÉPIDÉMIES Le Népal a lancé un appel à la communauté internationale pour qu'un plus grand nombre d'hélicoptères soient engagés dans les opérations. Actuellement, une vingtaine d'hélicoptères népalais et indiens sont à pied d'oeuvre, selon le ministère de l'Intérieur népalais. La Chine devrait envoyer jeudi des hélicoptères, a dit un fonctionnaire de ce ministère, Laxmi Prasad Dhakal. Le Premier ministre népalais, Sushil Koirala, a déclaré à Reuters craindre que le bilan définitif n'atteigne 10.000 morts, à mesure que des informations parviendront des localités reculées. Cela dépasserait les 8.500 morts du séisme de 1934, dernier tremblement de terre de cette ampleur à avoir touché le pays himalayen. A Katmandou comme dans d'autres villes, les hôpitaux ont vité été débordés par le nombre de blessés à soigner, et certains ont reçu des soins à l'extérieur. Guna Raj, qui travaille pour une ONG basée à Katmandou et spécialisée dans la fourniture de sanitaires, a parlé de cas de diarrhées dans les camps d'hébergement, dus à une pénurie de toilettes et d'eau potable. "Dans les jours ou les semaines à venir, je suis certain que des épidémies vont voir le jour", a-t-il averti. (Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant