Séisme au Népal : deux «miraculés» extraits des décombres

le
0
Séisme au Népal : deux «miraculés» extraits des décombres
Séisme au Népal : deux «miraculés» extraits des décombres

Deux personnes ont été extraites vivantes jeudi des décombres de Katmandou, la capitale népalaise durement éprouvée par un violent séisme samedi. Le sauvetage de Pemba Tamang, 15 ans, qui a survécu en buvant du beurre clarifié (le «ghee»), a été salué jeudi comme un miracle et accueilli par des applaudissements de la foule rassemblée autour des gravats qui le retenaient prisonnier. Le même jour, l'inouï se reproduit : une femme, d'une trentaine d'années, a été sortie en vie d'une guesthouse par des secouristes français.

Ces miracles offrent une rare éclaircie dans un horizon très sombre pour le Népal, les coordinateurs de l'aide ayant prévenu que certains villages très touchés ne pouvaient être rejoints qu'après cinq jours de marche. Le gouvernement avait un peu plus tôt jeudi revu son bilan à la hausse. Au moins 5844 sont décédées, 11 000 autres sont blessés. Des chiffres qui ne sont que provisoires.

Sauvée grâce à un système d'écoute

La rescapée travaillait aux cuisines de la guesthouse, a indiqué un membre des secours militaires népalais, le major Uttam, sur les lieux du sauvetage. «Elle était blessée mais consciente et elle parlait. Elle a été envoyée dans un hôpital militaire», a-t-il ajouté. Grâce à leur système d'écoute pour le sauvetage d'urgence, les secours français ont entendu quelqu'un respirer sous les gravats, a expliqué un membre du groupe de «secours catastrophe français».

«On a entendu un simple souffle qui nous a indiqué qu'il y avait sûrement quelqu'un dessous. Elle va bien et je pense qu'elle va s'en sortir sans problème. Elle est jeune et robuste, elle l'a prouvé en restant dans ce trou», a expliqué à l'AFP ce secouriste, Thierry Velu.

L'adolescent ne souffre que de quelques coupures et contusions

L'adolescent de 15 ans lui aussi travaillait dans une guesthouse. Recouvert de poussière, il a été allongé sur une civière avec une perfusion et une minerve ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant