Séisme au Chili : alerte au tsunami au Japon

le
0
Séisme au Chili : alerte au tsunami au Japon
Séisme au Chili : alerte au tsunami au Japon

Le Japon a émis jeudi une alerte au tsunami à la suite du séisme de magnitude 8,2 qui s'est produit au Chili, de l'autre côté de l'océan Pacifique.

L'Agence météorologique japonaise a annoncé qu'un tsunami pouvant atteindre un mètre de hauteur pourrait atteindre les régions côtières de l'est du Pacifique.

Selon l'agence Kyodo, les premières vagues devaient toucher le nord d'Hokkaido jeudi vers 5 heures, (mercredi 22 heures à Paris) et une heure après la région de Fukushima, dévastée par un tsunami en 2011.

Un tsunami de 20 centimètres a été mesuré jeudi à 6h52 locales (mercredi 22h52 à Paris) sur la côte de la préfecture d'Iwate (nord-est du Japon), a annoncé les autorités.

Les services de météorologie ont encouragé les habitants à quitter la côte immédiatement tout en indiquant que les vagues ne devraient par provoquer d'importants dégâts. «Bien qu'il puisse y avoir un léger changement du niveau de la mer dans la zone côtière, le tsunami ne devrait pas provoquer de dégât», ont-ils indiqué.

La télévision a montré des responsables à Kochi, sud-ouest du Japon, en train de fermer une barrière métallique afin de verrouiller une digue en vue d'éventuelles fortes vagues.

Des zones importantes de la côte, concernées par l'alerte, avaient été touchées en 2011 par le tremblement de terre et le tsunami qui a tué plus de 18.000 personnes et déclenché un accident nucléaire à la centrale de Fujushima Daiichi.

La compagnie électrique de Tokyo, Tepco, qui gère la centrale endommagée, devait suspendre les opérations prévues jeudi en raison d'éventuelles vagues, a indiqué l'agence Jiji.

En 1960, un séisme au Chili de magnitude 9,5 avait déclenché un tsunami à travers le Pacifique qui avait tué plus de 140 personnes au Japon.

Six morts au Chili

Au Chili, le séisme s'était produit en mer à 20h46 locales (1h46 mercredi, heure de Paris) à environ 90 km au large des côtes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant