Seins nus à Madrid, les Femen inaugurent leur nouveau «centre d'entraînement»

le
2
Seins nus à Madrid, les Femen inaugurent leur nouveau «centre d'entraînement»
Seins nus à Madrid, les Femen inaugurent leur nouveau «centre d'entraînement»

«Nous sommes des soldates nues. Notre corps est notre arme». Seins nus, le poing levé, Inna Shevchenko, l'une des fondatrices des Femen, a donné ce samedi son premier «cours» pour inaugurer à Madrid (Espagne) le «centre d'entraînement» du mouvement féministe.

«Nous fêtons le deuxième centre d'entraînement des activistes Femen, un an après celui ouvert en France. Nous voulons montrer que les Femen ont une nouvelle armée en Espagne», a affirmé Inna Shevchenko, ajoutant que le message du mouvement «est toujours le même : se battre contre la dictature de la religion et toute forme de sexisme».

«Vous devez faire peur avec votre corps»

En face d'elle, une dizaine de Femen ont exécuté ses ordres d'entraînement en plein air, place d'Espagne, au centre de la capitale. A l'aide d'un porte-voix, l'activiste a lancé les consignes : «Restez droites ! Vous n'êtes pas là pour plaire aux hommes. Vous devez faire peur avec votre corps». Des ordres traduits en espagnol par Lara, la «chef» des Femen en Espagne.

«We are free. We are free» (nous sommes libres), doivent ensuite hurler, poing levé, les apprenties Femen, deux par deux, face à face.

Un peu plus tôt, le groupe était sorti seins nus du local proche qui abrite le centre d'entraînement des Femen-Espagne. «Nuestro cuerpo no es un objeto» (notre corps n'est pas un objet) était inscrit sur le torse de l'une d'elle. «Ejercito desnudo» (l'armée nue), se lisait sur une autre, en référence au défilé militaire organisé juste auparavant pour le jour de la fête nationale en Espagne.

Manifestation au parlement espagnol

Pauline, une Femen française, a expliqué que «c'est le jour où les Espagnols fêtaient la conquête de l'Amérique. Donc on s'est amusé avec ce vocabulaire militaire en disant que nous étions des conquistadoras».

«On est une armée, on est des soldates. On est préparé physiquement pour grimper, courir, pour mener nos ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ZvR le lundi 21 oct 2013 à 20:12

    Les temps changent. après les chemises brunes noires ou rouges des années trente on a maintenant les femmes nues. autre temps autre moeurs. Mais les mains qui tirent les ficelles des marionnettes sont toujours les mêmes......

  • M3182284 le dimanche 13 oct 2013 à 14:11

    hurlons dans les démocraties et fermons nos clapets dans laes dciatures.Quel courage