Seine-Saint-Denis : Le Pen et Troussel n'ont pas la même vision de l'architecture

le
1
Seine-Saint-Denis : Le Pen et Troussel n'ont pas la même vision de l'architecture
Seine-Saint-Denis : Le Pen et Troussel n'ont pas la même vision de l'architecture

«Organiser la destruction des cités» pour les remplacer par «un habitat de taille et d'esthétique traditionnelles» : voilà ce que préconise Marine Le Pen, la présidente du Front national en visite en Seine-et-Marne, ce mardi, où son parti cultive quelques espoirs pour les municipales de 2014. Si pour la Provence ou l'Alsace, le style de maison qu'elle préconise lui semble évident, la frontiste sèche pour la Seine-Saint-Denis «où, dit-elle, il y a moins de culture architecturale».

«Sans doute n'a-t-elle jamais entendu parler de Le Corbusier ou de Niemeyer», rétorque le président socialiste du conseil général de Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel.

Lors de sa Seine-et-Marne, Marine Le Pen a réaffirmé, au cours d'une conférence de presse sur le thème du logement et de la loi «relative à la solidarité et de renouvellement urbain» (SRU) qu'«il est impératif d'organiser (...) la destruction des cités construites dans les années 55 à 70 et leur remplacement par un habitat de taille et d'esthétique traditionnelles», selon «la culture de la région». «Vous n'allez pas mettre une maison alsacienne en Bretagne, une maison bretonne en Provence et une maison provençale en Alsace», a-t-elle détaillé.

«En Seine-Saint-Denis, il y a moins de culture architecturale que dans d'autres régions», a ajouté Marine Le Pen en réponse à une question sur l'architecture traditionnelle de ce département, le plus pauvre de France et qui concentre de nombreuses cités. «Mais on peut déjà éviter (...) de donner à la Seine-Saint-Denis une architecture traditionnelle de bétonnage, parce qu'en fait, c'est ça le problème», a-t-elle dit.

Stéphane Troussel (PS) : «L'architecture ne s'est pas arrêtée aux huttes gauloises !»

Des propos qui ont heurté Stéphane Troussel. «Non, l'histoire de l'architecture ne s'est pas arrêtée aux huttes gauloises !» «Comme à son habitude, Mme Le Pen répond à des questions complexes...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8563837 le mercredi 8 mai 2013 à 07:07

    Il faut vraiment avoir envie de faire de la politique un metier pour sortir des vannes de cette qualité