Ségolène Royal veut remettre de l'ordre à Bercy

le
15
SÉGOLÈNE ROYAL VEUT REMETTRE DE L'ORDRE À BERCY
SÉGOLÈNE ROYAL VEUT REMETTRE DE L'ORDRE À BERCY

PARIS (Reuters) - Ségolène Royal estime qu'un remaniement gouvernemental, une éventualité évoquée la semaine dernière par François Hollande, devra s'accompagner d'une "restructuration" de Bercy pour mettre fin aux "zizanies" entre les titulaires des portefeuilles économiques.

"Ce qui n'est plus acceptable, ce sont les zizanies entre ministres", a déclaré lundi la présidente de la région Poitou-Charentes sur France Inter.

"Il faut y mettre fin et sans doute - ce n'est pas un secret, le président de la République lui-même l'a laissé entendre - restructurer Bercy, parce que c'est le ministère clé vers lequel tous les regards sont tournés pour savoir quelles sont les orientations, les leviers d'action, la façon dont l'économie va repartir", a-t-elle ajouté.

Dans une interview au Monde daté de mardi, Ségolène Royal, qui publie cette semaine un livre sur le thème du courage, revient à la charge sur le même sujet.

"Ce n'est un mystère pour personne qu'il y a des domaines où une restructuration est nécessaire, comme par exemple la vaste galaxie de Bercy", dit-elle avant d'indiquer, en réponse à une question, que son entrée éventuelle au gouvernement "n'est pas d'actualité".

Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault comporte pas moins de sept ministres en charge de portefeuilles économiques, les deux principaux étant Arnaud Montebourg (Redressement productif) et Pierre Moscovici (Economie et finances), qui peinent à masquer leurs divisions sur certains dossiers.

Ségolène Royal n'a pour sa part pas caché son irritation à l'égard de l'administration de Bercy qui s'est employée à circonscrire l'influence des régions sur la Banque publique d'investissement (BPI), dont le directeur général, Nicolas Dufourcq, a été choisi dans le corps des inspecteurs des finances.

Vice-présidente de l'établissement, la candidate socialiste à la présidentielle de 2007 a critiqué en termes véhéments Nicolas Dufourcq à propos de sa conception de la politique d'investissement de la BPI qui, a-t-elle dit la semaine passée, "ne doit pas être un jouet aux mains de quelques inspecteurs des finances".

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodan3 le jeudi 16 mai 2013 à 13:16

    purée.. !! la Dind.e des Charentes qui met son grain de sel au lieu de fermer son claque-mer.DE

  • M601364 le lundi 13 mai 2013 à 18:23

    Supprimer Bercy tout le monde est d'accord pour ne plus payer d'impôts qui ne servent qu'a payer des retraites de fonctionnaires qui sont surpayer ??? Y COMPRIS ELLE????

  • juin22 le lundi 13 mai 2013 à 15:58

    offre d'emploi: ex candidate présidentielle, ex candidate mairie la rochelle, ex épouse de président recherche emploi technicienne de surface à bercy pour y faire le ménage. qualités : possède une langue de vipère, toujours prète à diviser, et un grand balai à poil de chameau.

  • 90342016 le lundi 13 mai 2013 à 15:46

    c est la famille tuyau poele pas belle la france

  • contava4 le lundi 13 mai 2013 à 15:16

    encore là cette folle?faut l'enfermer

  • 90342016 le lundi 13 mai 2013 à 15:06

    UM-PS que des gens incompétant dehors les poubelles vive marine

  • bordo le lundi 13 mai 2013 à 14:39

    Trop drôle M1608998, manier à ce point l'humour glacé et sophistiqué montre un vrai talent.

  • M6744133 le lundi 13 mai 2013 à 14:17

    Revoilà le militant aux manettes qui joue du bviolon ! oui je redis que Segoléne ne manquera jamais d'air ! elle crotique les bagarres au sein de bercy et elle à la BPI elle dégomme en permanence son direceteur ! tous les deux ne valent pas la corde pour les pendre ! femme inutile sur le circuit on la connait ! suffit !

  • M2280901 le lundi 13 mai 2013 à 14:10

    C'est qui celle-là ?

  • M1608998 le lundi 13 mai 2013 à 14:10

    Le désordre par sa nature conduit à l'inventivité et à la créativité, l'ordre est plutôt l'apanage du conservatisme. L'un est tendance gauche, l'autre tendance droite. Dès lors, si la gauche demande de l'ordre, c'est qu'il y a problème... Bravo Ségolène pour le courage exprimé.