Ségolène Royal veut créer 100 000 emplois grâce à la transition écologique

le
0
Ségolène Royal lors de sa première conférence de presse en tant que ministre de l'Écologie.
Ségolène Royal lors de sa première conférence de presse en tant que ministre de l'Écologie.

"Accélérer". C'est en substance le message qu'a voulu faire passer vendredi Ségolène Royal, qui tenait sa première conférence de presse comme nouvelle ministre de l'Écologie. De quoi souligner, d'une part, que pas grand-chose n'a été achevé en la matière depuis le début du quinquennat - le turnover infernal à l'hôtel de Roquelaure n'y a pas vraiment aidé. D'autre part, que l'intéressée souhaite obtenir rapidement des "résultats". "Je l'ai déjà dit : je ne suis pas pour une écologie punitive, mais pour que ce soit une chance, créatrice d'emplois", a affirmé la ministre, récusant au passage les informations sur l'affaire des décolletés révélée par Le Point : "Avec la masse de travail que j'ai, franchement, j'ai d'autres préoccupations."La transition énergétique, loi "majeure"Au premier rang desquelles la création de "100 000 emplois" sur trois ans grâce à la mutation "énergétique et écologique" du pays. Après une année de débats, la loi sur la transition énergétique affiche déjà plusieurs mois de retard sur le calendrier initial. Le texte sera enfin présenté au Parlement en juillet. L'enjeu : abandonner, progressivement et à l'échelle du pays, les énergies fossiles au profit des énergies décarbonées. La question restant ouverte sur la nature de cette transition, à savoir la place qu'occuperont les renouvelables face au nucléaire. La ministre dévoilera d'ailleurs la semaine prochaine les gagnants du deuxième...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant