Ségolène Royal veut continuer à peser malgré tout

le
0
Pour Delphine Batho, invitée du Talk Orange-Le Figaro, «la gauche a besoin» de l'ancienne candidate à la présidentielle de 2007.

Ils sont tous venus la voir. Malgré son faible score, dimanche soir, Ségolène Royal garde de l'influence. Lundi, Arnaud Montebourg, à 11h30, et Martine Aubry, à 15 heures, sont venus rencontrer l'ex-candidate de 2007. François Hollande a démenti une rencontre... Le député de Saône-et-Loire voulait connaître son sentiment pour le second tour. Les deux finalistes, quoiqu'il en soit, sollicitent à mots couverts son soutien. La présidente de Poitou-Charentes devrait annoncer son choix mardi, sans doute dans un communiqué. Elle pense qu'elle sera écoutée de ses partisans.

Après les larmes de la veille, qui ont touché la plupart des socialistes, Ségolène Royal a réuni, lundi matin, son conseil politique. «La déception était là dimanche soir, mais Ségolène Royal est aussi une combattante», assure la maire du IVe arrondissement de Paris, Dominique Bertinotti. «Elle n'a pas le même tempérament que Lionel Jospin.» Pas de retrait. Elle veut continuer

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant