Ségolène Royal vent debout contre la hausse des tarifs SNCF

le
2
Ségolène Royal vent debout contre la hausse des tarifs SNCF
Ségolène Royal vent debout contre la hausse des tarifs SNCF

«Un très mauvais signal.» Voilà comment Ségolène Royal qualifie la hausse des tarifs de la SNCF de 2,6% entrée en vigueur au 31 décembre 2014. Sur le plateau du Grand jury RTL/LCI/«Le Figaro», la ministre de l'Ecologie est apparue particulièrement remontée, ce dimanche.

«Je veux que la SNCF reste un outil de transport de masse», prévient Royal, «pas d'accord avec la hausse des tarifs des trains». «C'est contradictoire avec tout, avec la loi de transition énergétique», tonne encore la ministre.

Catégorique, elle lance : «Je veux dire aux dirigeants des entreprises publiques qui, parce qu'elles sont en situation de monopole, s'engagent dans des fuites en avant et considèrent qu'elles peuvent augmenter leur chiffre d'affaires en augmentant les tarifs, que ce n'est plus possible.» «Je suis attachée aux entreprises publiques à condition qu'elles soient effectivement engagées au service du public», achève-t-elle.

Royal veut «réformer la façon dont l'Etat contrôle les prix»

Et d'annoncer qu'elle compte «réformer par décret la façon dont l'Etat contrôle les prix des transports publics et notamment du train, parce que les choses ne sont pas claires». Royal plaide pour «une transparence des prix» et «une consultation des usagers».

Dans le même temps, la ministre a tenté de rassurer, en indiquant que la hausse des tarifs ne concernerait que «les tarifs dits affaire», c'est-à-dire à les billets à plein tarif. Pour les «80 millions de billets qui sont des tarifs d'abonnement, soit des billets réservés suffisamment tôt à l'avance, ces billets n'augmenteront pas, il y aura une stabilité», assure-t-elle.

Reste que son discours de ce dimanche tranche avec la ligne défendue par son ministère il y a quelques jours. Le 27 décembre, il estimait dans un communiqué que «cette hausse de 2,6% s'avèr(ait) nécessaire à l'amélioration de la qualité du service offert aux voyageurs, car, en 2014, seule la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • crcri87 le dimanche 4 jan 2015 à 23:48

    Ouais toujours facétieuse et à se mêler du ministère des autres , ceci étant elle a de temps en temps des éclairs de lucidité

  • pichou59 le dimanche 4 jan 2015 à 23:46

    vent debout, c'est toujours l'éternelle attitude du ministre, mais les augmentations sont là, et jamais rien ne change!!