Ségolène Royal (re)découvre l'énergie

le
0
Ségolène Royal.
Ségolène Royal.

Encore quelques heures avant de connaître le sort d'Alstom. Ce suspense industriel fait au moins une heureuse : Ségolène Royal. À peine installée dans ses nouvelles fonctions, elle est, avec Arnaud Montebourg, au coeur du dispositif, puisqu'elle a aussi le portefeuille de l'Énergie. Les deux ministres ont assisté à la réunion qui s'est tenue à l'Élysée dimanche soir autour de François Hollande et de Manuel Valls. Alstom est célèbre pour ses TGV, mais aussi comme principal fournisseur des producteurs d'électricité français. Le groupe a notamment équipé la totalité des centrales nucléaires d'EDF. Ségolène Royal est-elle la mieux placée pour expertiser ce dossier ? En mai 2007, lors du débat télévisé avec Nicolas Sarkozy avant le deuxième tour de la présidentielle, elle n'avait pas spécialement brillé par ses connaissances sur l'électricité nucléaire. C'est elle qui avait mis le sujet sur la table, lors d'une passe d'arme qu'elle doit aujourd'hui trouver bien embarrassante. Voici le dialogue exact entre les deux candidats : Ségolène Royal : - Vous défendez le nucléaire, mais vous ignorez la part du nucléaire. Nicolas Sarkozy : - Non, la moitié de notre électricité est d'origine nucléaire. Ségolène Royal : - Non, 17 % seulement de l'électricité ! Nicolas Sarkozy : - Ce n'est pas exact, madame. Ségolène Royal : - Tout cela se verra. Mais, si, c'est cela ! Tout cela s'est vu, en effet. La part du nucléaire dans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant