Ségolène Royal, madame "je"

le
1
Ségolène Royal lors d'une conférence de presse à Paris, le 6 septembre.
Ségolène Royal lors d'une conférence de presse à Paris, le 6 septembre.

Ségolène Royal n'a pas d'agenda ; elle a un « programme de travail ». Rien à voir. Un agenda, ça comprend quelques rendez-vous sans doute dispensables. Un « programme de travail », en revanche, ça veut bien dire ce que ça veut dire : ça ne comporte que du solide, de l'utile, presque de la sueur. Alors que chaque ministre envoie, hebdomadairement, son agenda aux journalistes, Ségolène Royal leur transmet son « programme de travail ». Charge aux journalistes de conter l'action de la ministre. Et s'ils n'ont pas bien compris son investissement, elle se fait fort de le rappeler.

Ce jeudi après-midi, la ministre de l'Evironnement et de l'Énergie était à Champs-sur-Marne. Son « programme de travail » l'avait signalé : elle allait inaugurer un incubateur de start-up dans le domaine de l'énergie verte. Mais pas n'importe quel incubateur : le sien. « 15 heures : Inauguration du premier incubateur de la Green Tech Verte lancée par Ségolène Royal. [...] » Qu'on comprenne bien : c'est elle, et personne d'autre, qui est à l'origine du projet.

Rafale de tweets

La suite est une ode à l'action de Ségolène Royal. Le 7 septembre, tweet du ministère : « Conférence de presse de rentrée : j'inaugure jeudi l'incubateur de la #GreenTechVerte que j'ai lancée » ; même jour, un peu plus tard, deuxième tweet un rien insistant : « Demain, je crée l'incubateur #GreenTechVerte. »

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jbellet il y a 7 mois

    celle que les français ont rejeté par deux fois mais qui n'a toujours pas compris