Ségolène Royal : «Il fallait instaurer les transports gratuits plus tôt»

le
7
Ségolène Royal : «Il fallait instaurer les transports gratuits plus tôt»
Ségolène Royal : «Il fallait instaurer les transports gratuits plus tôt»

La ministre de l'Ecologie prévoit la mise en place de la circulation alternée lundi à Paris et dans les communes limitrophes, au cas où la pollution perdurerait au cours du week-end.

De nouvelles mesures vont-elles être prises pour lutter contre la pollution ce week-end ?

SÉGOLÈNE ROYAL. Nous allons observer comment la situation évolue. Hier soir, nous avons réuni une nouvelle commission d'experts, mais, cette fois-ci, j'ai demandé au préfet d'inviter les élus de Paris et d'Ile-de-France à y participer pour qu'ils donnent leur avis. Nous avons décidé que la circulation alternée serait mise en place lundi, mais uniquement si l'on n'observe pas un recul de la pollution ce week-end ou lundi. Les usagers doivent pouvoir s'organiser. On ne va pas prendre de décision aussi contraignante s'il n'y a pas de réelle pollution.

Paris n'a-t-il pas été déclaré « ville la plus polluée du monde » pendant quelques heures cette semaine ?

C'est scandaleux de dire ça ! Ces chiffres provenaient d'un organisme privé... Pour le moment, seul le seuil d'information a été franchi (NDLR : le seuil d'alerte a pourtant été dépassé hier). Le préfet a déjà pris des mesures : l'abaissement de la vitesse de 20 km/h, l'obligation de recourir à des modes de production moins polluants pour les industriels et l'interdiction du brûlage à l'air libre dans toute l'Ile-de-France. Ce sont les règles aujourd'hui.

Le processus de décision de la circulation alternée n'est-il pas trop complexe ?

Peut-être faut-il faire des réformes. Je ne peux pas décider toute seule. La circulation alternée exige de mobiliser des policiers pour verbaliser les fraudeurs. Sinon, les gens vont se dire que c'est la pagaille. On s'en prend toujours à l'Etat, mais il faut aussi que les élus, la mairie de Paris et la région soient mis devant leurs responsabilités, se prennent en charge et se coordonnent. Ils n'ont pas besoin de la tutelle de l'Etat pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ppetitj le mercredi 25 mar 2015 à 13:26

    Elle a pas voter la retraite à 60 ans ? Aurait-elle mentis sur son age ?

  • M3366730 le samedi 21 mar 2015 à 21:28

    Enfin, Y QU'A, FAUT K'ON, décidément la Pompadour ferait mieux de se taire.

  • frk987 le samedi 21 mar 2015 à 11:25

    Allons le racleur, ce n'est pas le prix des transports urbains qui est un frein, en 2 km avec un véhicule particulier vous avez déjà dépensé le double d'un ticket de bus, c'est tout un état d'esprit....faut dire qu'on en arrive à en avoir trop raz le bol d'être le seul européen d'un bus ou d'un métro...c'est là LE VRAI PROBLEME !!!!!!!!

  • LeRaleur le samedi 21 mar 2015 à 10:56

    Tout devrait être gratos, c'est l'état qui paye...

  • frk987 le samedi 21 mar 2015 à 10:42

    Si l'on commençait par faire comme tous les pays du monde : pas de diesel pour les VP, quel pas en avant on aurait franchi mais il y a "Pigeot", alors continuons........

  • knbskin le samedi 21 mar 2015 à 10:22

    La "lutte contre la pollution", c'est le résultat d'une démarche scientifique et technologique de long terme, pas l'agitation fébrile de politicards à la veille d'une élection ! :(

  • frk987 le samedi 21 mar 2015 à 10:19

    C'est ça des bus vides ça ne pollue pas.....allez voir dans la France profonde la politique écolo, des bus pour aller nulle part compétemment vides.......