Ségolène Royal fait entendre sa différence 

le
0
L'ex-candidate de 2007 a présenté vendredi un «plan de reconquête industrielle».

La politique par la preuve. La preuve par l'image. En l'occurrence, celle d'une voiture électrique, la MIA, dont le premier exemplaire est sorti vendredi des chaînes de production de l'entreprise franco-allemande MIA Electric à Cerizay en Poitou-Charentes. L'œuvre de Ségolène Royal, ou du moins le symbole que veut en faire la présidente de région pour se relancer dans la campagne de la primaire du PS.

«C'est un moment très important, très structurant. C'est la démonstration grandeur nature que des solutions sont possibles pour peu que l'on se dote de l'État stratège que je défends, explique Ségolène Royal. Par rapport aux discours déprimants sur la crise, la dette et les déficits, les Français doivent savoir qu'il y a une voie. Ils ne pourront accepter des sacrifices que si nous leur offrons des perspectives claires.» Celles que propose Royal s'articulent autour de la croissance verte. Vendredi donc, s'appuyant sur le sauvetage d'Heuliez, elle a présenté un 1/4 /p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant