Ségolène Royal appelle à ne pas polémiquer sur le nucléaire

le
0

PARIS (Reuters) - La ministre de l'Energie Ségolène Royal a appelé lundi à ne pas polémiquer sur la suppression de l'échéance pour la réduction de la part du nucléaire dans la production d'électricité, assurant que cela ne remettait pas en cause l'engagement présidentiel.

François Hollande a promis de réduire la part de l'atome de 75% à 50% d'ici à 2025 dans la production d'électricité mais, lors de l'examen mi-février du projet de loi sur la transition énergétique, les sénateurs ont gommé toute référence à 2025.

Le projet de texte prévoit dorénavant de "viser à terme" cet objectif sans plus de précisions concernant le calendrier.

"La date en effet n'est plus précisée, c'était la date à l'horizon 2025 mais d'une certaine façon elle se trouve quand même dans cette loi, puisque ce qui a été voté également c'est la part de 40% d'énergies renouvelables dans l'électricité à l'horizon 2030, on n'en est pas loin", a déclaré Ségolène Royal sur BFM TV RMC.

"Arrêtons de polémiquer, entre l'horizon 2025 ou 40% d'énergie renouvelable en 2030, on n'est pas loin du mécanisme", a-t-elle ajouté, sans préciser si le gouvernement demanderait à ce que soit rétablie la mention de 2025.

"Ce qui a été voté et ce qui est considérable, c'est la diminution de la part du nucléaire, c'était l'engagement présidentiel, c'était l'engagement qui avait été pris", a-t-elle souligné.

Le vote solennel du Sénat sur l'ensemble du texte est prévu pour le 3 mars. Une commission mixte paritaire (députés et sénateurs) se réunira ensuite pour tenter de se mettre d'accord sur une version commune.

(Marine Pennetier, avec Geert de Clercq, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant