Sedan n'est pas près de revoir l'élite

le
0
Sedan n'est pas près de revoir l'élite
Sedan n'est pas près de revoir l'élite

Ancien trublion sympathique du foot pro français, le CSSA se trouve actuellement englué dans le bas de tableau du National, en proie à la grosse déprime. Les repreneurs saoudiens annoncés en début d'année n'étaient que des mirages et l'instabilité sportive n'offre absolument aucune garantie pour l'avenir. Pour trouver des successeurs à la bande à Deblock, Quint, Mionnet, Sachy et N'Diefi, il va falloir attendre.

D'après un rapport de la WWF révélé en cette fin de semaine, plus de la moitié des vertébrés ont disparu de la surface de la terre en l'espace de quarante ans. S'il est une espèce qui survit encore, mais difficilement, c'est le sanglier ardennais. Entendre par là l'emblème du club fanion du département, le CSSA. Il y a quarante ans justement, Sedan était une référence du paysage footballistique hexagonal, deux fois vainqueur de la Coupe de France et habitué aux places d'honneur en championnat. Déjà menacé de quasi-disparition dans les années 90, le club renaissait au tournant du millénaire, sous l'impulsion d'une génération improbable, parvenue à monter de D3 jusqu'à la première moitié de tableau de L1, disputant une finale de Coupe de France et même la Coupe d'Europe...


Cette génération, c'était celle de Mionnet, Deblock, N'Diefi l'homme sans cou, Satorra, Di Rocco ou encore le gardien Nicolas Sachy, star de l'époque à Téléfoot. Les Sangliers étaient à la mode, jusqu'à une nouvelle dégringolade dont ils ne sont toujours pas remis. Après quelques années de yo-yo entre L1 et L2, Sedan avait fini par retomber dans l'antichambre de l'élite en 2007, avant de subir une méchante rétrogradation administrative en CFA2 six ans plus tard.

Le prince saoudien et ses envies de Ligue des champions...


Depuis le gros gadin de 2013 pourtant, le CSSA semblait reparti sur une dynamique positive. Sportivement d'abord, deux promotions successives ont permis aux Ardennais de remonter jusqu'en National dès le printemps 2015. Structurellement ensuite, les bases du renouveau semblaient solides, avec l'arrivée dès l'été 2013 à la tête du club de Marc Dubois, un entrepreneur local qui a redonné stabilité et espoir en même temps qu'il a assaini la trésorerie. Tout repartait dans le bon sens jusqu'en janvier dernier. L'espace de quelques semaines un peu folles, Sedan retrouvait la lumière et réoccupait de nouveau l'espace médiatique. Il n'aurait pas dû...

[BR…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant