Sécurité: un piratage de voiture illustre les dangers des objets connectés

le
0
Sécurité: un piratage de voiture illustre les dangers des objets connectés
Sécurité: un piratage de voiture illustre les dangers des objets connectés

La récente prise de contrôle médiatisée d'une Jeep grâce à une faille de son système électronique n'est qu'un aperçu des dangers sur la route menant à un environnement dominé par des objets connectés.Les possibilités de voler les données, voire de contrôler totalement des appareils rendus "intelligents" par une connexion internet, est un thème central des présentations à la conférence Black Hat sur la sécurité, qui se tient cette semaine à Las Vegas."Presque aucun des fabricants d'appareils connectés n'a de véritable équipe dédiée à la sécurité", indique à l'AFP Jeff Moss, fondateur de la conférence et également organisateur du rassemblement de pirates Def Con qui la suivra."Les criminels sont des génies pour déterminer comment utiliser ceci à mauvais escient", prévient-il, estimant que "le piratage de la Jeep n'est que le début". Une allusion à la récente prise de contrôle à distance par deux chercheurs d'une Jeep Cherokee, qui a conduit son constructeur Fiat Chrysler à rappeler 1,4 million de véhicules aux Etats-Unis.Depuis un ordinateur portable à leur domicile, Charlie Miller et Chris Valasek s'étaient introduits dans le système électronique de divertissement embarqué, qui est connecté à internet. Ils avaient réussi à manipuler la radio, les essuie-glaces, ainsi que la vitesse et le freinage."Nous sommes peut-être bons dans ce que nous faisons, mais c'était un projet pour le week-end", a commenté Charlie Miller en présentant des détails de l'opération mercredi dans une salle comble à Las Vegas. "Qu'est ce que ça serait si nous faisions cela à temps plein, ou étions payés pour cela?"Charlie Miller, chercheur en sécurité chez Twitter, et Chris Valasek, qui travaille pour la société de cybersécurité IOActive, disent avoir creusé les problèmes présentés par les voitures connectées parce que les dangers physiques sont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant