Sécurité sociale : le gouvernement donne un coup de rabot aux prestations familiales

le
2
Sécurité sociale : le gouvernement donne un coup de rabot aux prestations familiales
Sécurité sociale : le gouvernement donne un coup de rabot aux prestations familiales

Sans de nouvelles mesures d'économies, la Commission des comptes de la Sécurité sociale a indiqué, ce lundi que le déficit du régime général devrait s'amplifier à 14,7 milliards d'euros en 2015. En dévoilant lundi le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2015, Marisol Touraine et Christian Eckert, les ministres de la santé et du budget ont donc annoncé que plusieurs prestations allaient subir un large coup de rabot.

Désormais, le déficit prévisionnel du régime général et du fonds de solidarité vieillesse de la Sécurité sociale devrait être de 13,4 milliards en 2015, au lieu de 15,4 milliards en 2014. Le gouvernement ne prévoit pas de retour à l'équilibre avant 2019.

Au total, 700 millions d'euros d'économies seront réalisées sur la branche famille

Une prime de naissance divisée par trois à partir du 2ème enfant.

Aujourd'hui cette prime de 923 euros est versée au septième mois de grossesse à 85 % des nouveaux parents, c'est à dire aux familles dont le revenu annuel ne dépasse pas 46 888 euros pour un couple ayant deux revenus. Désormais, à partir du deuxième enfant cette prime ne sera plus que d'environ 308 euros. Cela devrait permettre de dégager 250 millions d'euros d'écononmies dès 2015. Par ailleurs, la prestation d'accueil de jeune enfant (PAJE) ne sera plus versée qu'à partir du mois suivant la naissance et non plus dès le premier mois. Selon le gouvernement, les parents ont déjà acheté l'essentiel du matériel lors de la naissance du premier bébé. Donc, les achats à l'arrivée du deuxième enfant sont plus limités.

Un congés parental partagé

Si la période de trois ans à partir du deuxième enfant du congé parental ne change pas, le gouvernement souhaîte allongé celui que peut prendre le père. Ce congé qui est destiné aux parents pour s'occuper de leur enfant devra être répartie entre les deux parents. Un seul parent ne pourra plus prendre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • crcri87 le lundi 29 sept 2014 à 23:07

    Les rabots de la caisse à outils sont fatigués

  • M4426670 le lundi 29 sept 2014 à 19:39

    Et la CMU, l'AME: ou pourrait as les réduire plutot que de taper sur les familles??.....