Sécurité sociale : ca va mieux pour le déficit mais...

le
0
Sécurité sociale : ca va mieux pour le déficit mais...
Sécurité sociale : ca va mieux pour le déficit mais...

Ca va mieux sur le front de la Sécu. Le déficit de la Sécurité sociale devrait se limiter en 2016, à 9,1 milliards d'euros, un chiffre en amélioration de 600 millions par rapport aux prévisions du gouvernement, selon le rapport de la Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS). 

Le déficit de la Sécurité sociale est l'une des trois composantes du déficit public, avec le budget de l'État et les comptes des collectivités locales, qui doit être ramené sous la barre des 3% en 2017 de façon «intangible», vient de rappeler le ministre des Finances Michel Sapin. 

Les déficits cumulés du régime général (maladie, vieillesse, famille, accidents du travail) et du Fonds de solidarité vieillesse (FSV) passeront donc bien sous la barre des 10 milliards d'euros, comme l'a prévu le gouvernement dans son budget pour 2016.

Mais celui de la branche maladie, également en diminution, s'établira toujours à plus de 5 milliards d'euros malgré une limitation historique des dépenses de santé.

Les branches famille et retraites en excédent

Toutes les autres branches du régime général devraient enregistrer une amélioration de leur solde cette année, les branches vieillesse (retraites) et AT-MP (accidents du travail) étant même attendues en excédent, «pour la première fois depuis de nombreuses années», à 500 millions d'euros chacune.  Le relèvement de l'âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans (adopté en 2010) et les faibles revalorisations des pensions y sont pour quelque chose. 

La branche famille poursuivrait également son redressement sous l'effet des mesures d'économies réalisées notamment grâce à la modulation des allocations familiales entrée en vigueur l'année dernière. Son déficit se réduirait ainsi de 500 millions d'euros par rapport à 2015, à 1 milliard.

La branche maladie toujours lourdement déficitaire

En revanche, la Commission ne prévoit pas de réduction du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant