Sécurité routière : le portable, fléau mortel à 130 km/h

le , mis à jour à 08:21
0
Sécurité routière : le portable, fléau mortel à 130 km/h
Sécurité routière : le portable, fléau mortel à 130 km/h

Une nuit sur autoroute. La chaussée est sèche. Pierre se penche pour changer la musique diffusée par son portable. Sa voiture fait une embardée, part en tonneaux puis s'immobilise sur le toit sur la voie du milieu. Il parvient à s'extraire du véhicule. Mais, derrière lui, un autre conducteur, qui circule à vive allure sur la voie médiane, voit au dernier moment la voiture accidentée, sur le toit tous feux éteints. L'automobiliste la percute puis finit sa course sur la file de droite. Pierre est tué. Sur les 174 personnes décédées l'an dernier sur autoroute, 17 % ont perdu la vie, comme Pierre, à cause d'un moment d'inattention.

 

C'est ce que révèle une étude réalisée par l'Association des sociétés françaises d'autoroutes (Asfa). Si la somnolence, l'alcool et la vitesse restent les trois principales causes de mortalité sur le réseau autoroutier, l'Asfa constate qu'il y a en 2016 quatre fois plus d'accidents mortels liés à l'inattention qu'en 2010. Et qui dit inattention dit essentiellement usage du téléphone en conduisant.

 

Pour alerter sur ces comportements générateurs d'accidents (et passibles d'une amende de 135 € et d'un retrait de 3 points), l'Asfa vient de lancer une campagne de sensibilisation sur Twitter, Facebook et YouTube autour du hashtag #surAutoroute accompagné du slogan : « Le téléphone, on l'oublie. »

 

30 secondes sans regarder la route, c'est 1 km parcouru ! Découvrez comment cela est possible et vous ne téléphonerez plus #SurAutoroute... pic.twitter.com/miRZni4is4

— ASFA Autoroutes (@ASFAutoroutes) 23 novembre 2016

 

Le comportement du conducteur impacté

D'après une précédente enquête menée par l'Asfa cette année auprès de 2000 conducteurs, 57 % des personnes interrogées l'utilisent au volant. Et 31 % avouent lire immédiatement tous les mails, SMS ou notifications (réseaux sociaux, actualités, jeux en ligne...) reçus alors qu'ils sont en circulation. « ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant