Sécurité routière : le boom des éthylotests

le
1
Au printemps, tous les automobilistes devront, sous peine d'amende, disposer d'un éthylotest dans leur voiture. Une manne financière pour les fabricants et les distributeurs.

Après l'annonce mercredi de l'obligation pour les 40 millions d'automobilistes français d'équiper leur véhicule d'un éthylotest, sous peine d'amende, les fabricants et les distributeurs du test, se frottent les mains. Avec plus de 30 millions de véhicules à équiper, cette mesure devrait doper ce marché en pleine expansion.

Contralco, le plus gros fabricant français d'éthylotests à usage unique, anticipe déjà le prochain pic de commandes. «Même s'il est aujourd'hui difficile de quantifier la demande future, il est clair que si la mesure se concrétise, nos revendeurs la grande distribution, des pharmacies, des équipementiers automobiles - nous demanderont de fournir beaucoup plus», explique Guillaume Neau, directeur commercial du fabricant. La plupart des automobilistes devraient s'équiper de ces testeurs chimiques à usage unique, d'un coût avoisinant les 1,5 euros. Pour un consommateur d'alcool occasionnel, il est en effet peu rentable d'investir dans un éthylot

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4524967 le vendredi 2 déc 2011 à 13:41

    Allez, un de plus... crédit pour le véhicule, carte grise, plaques d'immatriculation, triangle, gilets jaunes, frais de parking, péages autoroutier, PV, stage de récupération de point, avocat, entretien du véhicule, contrôle technique, carburant.Il n'y a pas assez!